5 conseils pour éviter la perte de données informatiques de votre entreprise

Données binaires sur un écran d'ordinateurLa perte de données en entreprise peut être fatale à votre activité

Les données constituent le cerveau de l’entreprise, elles sont vitales. La « data », c’est un capital, au même titre que la force de travail ou certains équipements, indispensables au fonctionnement de l’entreprise. Pourtant, ce capital vital et sensible est trop souvent négligé. Une majorité d’entreprises n’ont pas entièrement confiance dans leur capacité à récupérer leurs données après une perturbation. Un comble, car une perte peut mener à une fin brutale. Explications.

Toutes les entreprises (ou presque) ont subi des pertes de données

93 % des entreprises françaises de plus de 250 salariés ont subi des pertes de données informatiques sur une année

Personne n’est à l’abri d’une attaque qui vise à voler des informations, d’une catastrophe naturelle qui brûle le serveur de l’entreprise, ou encore d’une erreur humaine qui efface des données. La preuve, 93 % des entreprises françaises de plus de 250 salariés ont subi des pertes de données informatiques sur une année. Pourtant, les entreprises de l’hexagone ne semblent toujours pas prêtes à se donner les moyens pour faire face à ces risques (la France est souvent mal classée dans les études sur la maturité des entreprises en matière de protection des données). Pourtant, les pertes sont énormes : perte de clients, augmentation des dépenses, dégradation de la réputation et de l’image de marque, et enfin baisse du chiffre d’affaires.

Avoir un plan pour collecter, exploiter, archiver et détruire les données

32% des pertes de données se produisent lors d’opérations de migration

Il existe des solutions pour récupérer des données perdues, effacées, volées. Il ne faut pas se laisser dépasser par la complexité des environnements informatiques virtuels. Certes, le fameux « Big Data », c’est-à-dire le volume croissant de données qui passent par les réseaux d’entreprise, peut déstabiliser, mais il faut tenir un cap. Il est devenu indispensable pour une entreprise « sérieuse », d’avoir une stratégie de vigilance informatique constante, et une gestion fine (et externalisée) des données.

  • Une procédure de sauvegarde journalière est capitale ;
  • Les sauvegardes sont à conserver dans un lieu différent de l’entreprise ;
  • Il faut vérifier le caractère exploitable des sauvegardes ;
  • Les phases de déplacements de données sont à surveiller ;
  • Un plan de continuité d’activité doit être édité, avec des scenarii envisageant le pire.

Avoir des sauvegardes « professionnelles », et un plan de reprise, ce sont deux axes forts pour assurer la survie de l’entreprise en cas de perte de données. Mais les solutions, techniques et humaines, sont bien plus nombreuses.

 

Sources :

Etude Iron Mountain et PwC sur la gestion des risques de l’information dans les entreprises européennes. http://business.lesechos.fr/directions-numeriques/technologie/cybersecurite/0202902365881-securite-informatique-ces-nouveaux-dangers-qui-guettent-nos-entreprises-8094.php

http://www.archimag.com/archives-patrimoine/2016/03/25/un-tiers-pertes-donn%C3%A9es-se-produit-op%C3%A9rations-migration

 

 

Les commentaires sont clos.